Petite poitrine deviendra grande

Publié le par patatietpatata

J’ai de l’espoir, je sais. Mais au fond, heureusement, parce que ça n’est pas avec les deux profiteroles dont j’ai hérité que je vais pouvoir me consoler… Bien sûr, j’exagère. D’ailleurs, on exagère toujours à ce sujet, tant en théorie qu’en pratique (ne faites pas celle qui ne sait pas ce qu’est un push-up).



 

Plus jeune, du temps où je savais encore grimper aux arbres et que la boue ne me faisait pas peur, je n’avais qu’une seule crainte : avoir une grosse poitrine. Il n’y avait pourtant pas de quoi s’alarmer, franchement. Mais pour moi, c’était déjà plus monstrueux qu’énorme. Alors, quand ma sœur leur tirait dessus, moi je faisais tout mon possible pour les faire rétrécir. Le peu de volume que je pouvais avoir disparaissait sous des pulls immenses et immondes pendant que j’essayais de me convaincre que ça ne poussait pas. La guerre psychologique, menée ardemment pendant tant d’années, a fini par porter ses fruits : adolescente, j’ai récolté deux petites pommes. J’étais très fière de moi, et je pensais ainsi pouvoir échapper au rituel de passage du soutien-gorge. L’angoisse. Puis après, l’horreur de la torture. Il m’a fallu au moins deux semaines pour me faire à ce nouvel accoutrement qui gratte, tire, serre, et regratte.

 

Depuis, on s’en doute, j’ai fait du chemin (et ma poitrine aussi, par la même occasion). Quand on découvre qu’il n’y a pas que les soutiens-gorge de sport dans la vie, votre point de vue change. Dès lors, plus question de cacher quoi que ce soit. J’ai donc repris mon brainfighting de façon intensive, mais en sens inverse cette fois (comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup d’espoir). J’essaie de me tenir droite, ça fait un minimum illusion et puis, au passage, si je peux soigner la scoliose que je traine depuis que je suis en âge de porter un cartable, c’est pas plus mal. Bon et puis j’avoue, je ne suis pas complètement clean dans cette affaire : j’étais plutôt réticente à l’idée de prendre la pilule, mais quand j’ai vu de quoi elle était capable, je me suis dis que c’était finalement bien pratique comme moyen de contraception.

 

 

 

Anne-Charlotte B.

Commenter cet article

M-S 06/10/2008 18:15

Je n'ai fini "qu'à" midi (H)

M-S 06/10/2008 14:00

Même pas vrai 8-)
Bon d'accord, mais j'étais jeune et inscouciante !

(Génial ton article ! Bisous p'tit cake :)

patatietpatata 06/10/2008 16:40


Jeune et dévergondée oui ! Mais dis moi, qu'est ce que tu fais à la maison, un lundi, à 14h ? HUM ???